pub
pub

Syndrome d'immunodéficience acquise - SIDA

1. Définition

Le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) est un ensemble de symptômes secondaire à la déficience du système immunitaire qui résulte d'une infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

2. Physiopathologie

  • Virus de l'immunodéficience humaine (VIH) :
    • Virus à ARN monocaténaire linaire
    • Famille des rétrovirus
    • Classe des lentivirus
    • 2 types de virus :
      • VIH-1 : présent dans le monde entier
      • VIH-2 : présent en Afrique de l'Ouest
    • Transmission :
      • Transmission sexuelle :
        • Rapports sexuels non protégés
      • Transmission sanguine :
        • Toxicomanie par drogues injectables
        • Aiguille souillée :
          • Tatouage piercing
          • Lieu public
          • Déchets
        • Contact avec du sang contaminé
        • Transfusion sanguine
        • Accident d'exposition au sang (AES) professionnel
      • Transmission mère-enfant :
        • Grossesse
        • Accouchement
        • Allaitement
  • Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) pénètre dans l'organisme et se lie aux lymphocytes T4 (cellules cibles du virus) qui possèdent le récepteur CD4
  • La fusion du VIH aux lymphocytes T4 entraîne la pénétration du VIH dans les organes lymphoïdes (ganglions)
  • La pénétration du VIH dans les organes lymphoïdes (ganglions) entraîne la prolifération et la dissémination du VIH
  • La prolifération et la dissémination du VIH entraîne une réponse immunitaire de l'organisme :
    • Destruction des lymphocytes T4 infectés par les lymphocytes T8 cytotoxiques
    • Blocage de la fixation du virus aux cellules cibles par les anticorps anti-VIH (Ac anti-VIH)
  • La réponse immunitaire de l'organisme entraîne une diminution progressive de la charge virale
  • La diminution progressive de la charge virale dans le sang entraîne une réplication virale active du VIH dans les organes lymphoïdes
  • L'infection des lymphocytes T4 par le VIH entraîne la destruction des lymphocytes T4
  • La destruction des lymphocytes T4 entraîne un affaiblissement progressif de la défense immunitaire
  • L'affaiblissement progressif de la défense immunitaire entraîne la survenue d'infections opportunistes

3. Etiologies

  • Transmission sexuelle :
    • Rapports sexuels non protégés
  • Transmission sanguine :
    • Toxicomanie par drogues injectables
    • Aiguille souillée :
      • Tatouage piercing
      • Lieu public
      • Déchets
    • Contact avec du sang contaminé
    • Transfusion sanguine
    • Accident d'exposition au sang (AES) professionnel
  • Transmission mère-enfant :
    • Grossesse
    • Accouchement
    • Allaitement

4. Examens et signes cliniques

  • Classification du CDC (Centers for disease Control) de 1993, de la progression de l'infection à VIH chez l'adule et l'adolescent :
    • Stade A :
      • Primo-infection
      • Phase asymptomatique
    • Stade B :
      • Phase symptomatique chronique mineure
    • Stade C :
      • Phase symptomatique chronique majeure : SIDA

4.1 Primo-infection

  • Asymptomatique
  • Symptomatique : disparition des signes spontanément en quelques semaines
    • Hyperthermie
    • Myalgie
    • Arthralgie
    • Céphalée
    • Eruption cutanée maculo-papuleuse
    • Pharyngite
    • Adénopathie
    • Ulcération buccale
    • Ulcération génitale
    • Diarrhée
    • Méningite

4.2 Phase asymptomatique

  • Découverte fortuite lors du dépistage sérologique
  • Réplication virale toujours active : risque de contamination
  • Lymphadénopathie persistante généralisée

4.3 Phase symptomatique chronique mineure

  • Signes généraux :
    • Altération de l'état général (AEG) : asthénie, anorexie, amaigrissement
    • Hyperthermie persistante
    • Sueur nocturne profuse
    • Diarrhée chronique
  • Signes cutanéo-muqueux :
    • Dermite séborrhéique
    • Candidose buccale
    • Candidose génitale
    • Folliculite
    • Zona
    • Verrue
    • Leucoplasie chevelue de la langue

4.4 Phase symptomatique chronique majeure : SIDA

  • Infections opportunistes :
    • Candidose bronchique, trachéale ou extrapulmonaire
    • Candidose de l'oesophage
    • Coccidioidomycose disséminée ou extrapulmonaire
    • Cryptococcose extrapulmonaire
    • Cryptosporidiose intestinale évoluant depuis plus d'un mois
    • Histoplasmose disséminée ou extrapulmonaire
    • Infection à cytomégalovirus (CMV)
    • Infection à mycobactérie
    • Infection herpétique
    • Isosporidiose intestinale chronique
    • Leuco-encéphalite multifocale progressive
    • Pneumonie
    • Pneumopathie bactérienne récurrente
    • Septicémie à salmonelle non typhi récurrente
    • Toxoplasmose cérébrale
    • Tuberculose
    • Ulcère chronique
  • Tumeurs :
    • Cancer invasif du col
    • Lymphome cérébrale primaire
    • Lymphome de Burkitt
    • Lymphome immunoblastique
    • Sarcome de Kaposi
  • Affections liées au VIH :
    • Encéphalopathie
    • Trouble cognitif
    • Syndrome cachectique
    • Diarrhée chronique
    • Hyperthermie persistante

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Signes paracliniques de la progression de l'infection à VIH

  • Primo-infection :
    • Leuconeutropénie
    • Thrombopénie
    • Syndrome mononucléosique
    • Cytolyse hépatique
  • Phase asymptomatique :
    • Thrombopénie
  • Phase symptomatique chronique mineure :
    • Leuconeutropénie
    • Thrombopénie
    • Anémie
    • Hypergammaglobulinémie polyclonale
  • Phase symptomatique chronique majeure : SIDA :
    • Selon les infections opportunistes

5.2 Signes paracliniques de confirmation du diagnostic

  • Analyse de dépistage :
    • Test ELISA :
      • Résultat négatif : absence d'infection par le VIH (sauf dans le cas d'une exposition supposée au VIH datant de moins de 6 semaines)
      • Résultat positif : réalisation d'une analyse de confirmation
  • Analyse de confirmation :
    • Test Western-Blot (WB) :
      • Résultat négatif : réalisation d'un test permettant de mettre en évidence les composants du virus
      • Résultat positif : réalisation d'un second prélèvement pour confirmation

6. Complications

  • Infections opportunistes
  • Tumeurs
  • Décès

7. Prise en soins

  • Prise en charge médicale :
    • Trithérapie antirétroviral :
      • 2 inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI) + 1 inhibiteur de protéase (IP) : 2 INTI + 1 IP
      • ou
      • 2 inhibiteurs nucléosidiques (INTI) + 1 inhibiteur non nucléosidique (INNTI) : 2 INTI + 1 INNTI
        • Effets indésirables en début de traitement :
          • Hypersensibilité
          • Asthénie
          • Céphalée
          • Anorexie
          • Nausée
          • Vomissement
          • Diarrhée
        • Complications des antirétroviraux :
          • Troubles de la répartition des graisses
          • Lipodystrophie
          • Diabète
          • Hypercholestérolémie
          • Hypertriglycéridémie
          • Syndrome métabolique
          • Risque cardiovasculaire
          • Toxicité mitochondriale
    • Traitement des infections opportunistes
    • Traitement prophylactique des infections opportunistes
    • Vaccinations
  • Éducation thérapeutique :
    • Education sur la maladie et les traitements :
      • Connaissance de soi et de sa maladie
      • Information sur les thérapeutiques disponibles
      • Information sur les effets indésirables
      • Planification des examens de routine ou de dépistage de complications éventuelles et leurs résultats
      • Connaître les signes d'alerte devant conduire à recourir rapidement au système de soins
    • Education hygiéno-diététique :
      • Exercice physique adapté et régulier
      • Conseils nutritionnels
      • Arrêt de la consommation de tabac et de cannabis
      • Arrêt de la consommation d'alcool
    • Education préventive :
      • Prévention des risques de transmission par voie sanguine
      • Prévention des risques de transmission par voie sexuelle
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Adaptation psychologique au diagnostic
    • Adhésion à une association ou à d'autres groupes de soutien
    • Psychothérapie de soutien
Mise à jour le 11/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Recommandations en santé publique : " Dépistage de l'infection par le VIH en France – Stratégies et dispositif de dépistage ". Octobre 2009.
  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Guide Affection de Longue Durée (ALD) : " Infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ". Décembre 2007.