pub
pub

Chambre à cathéter implantable : pose d'une aiguille

1. Définition

La chambre à cathéter implantable (CCI) est un dispositif implantable sous-cutané composé d'une chambre d'injection et d'un cathéter central, permettant un accès cutané au cathéter.

2. Objectifs

  • Nécessité d'un accès répété au système vasculaire
  • Nécessité d'une chimiothérapie anticancéreuse
  • Injections et perfusions médicamenteuses en continues
  • Réalisation d'un traitement ambulatoire au long cours
  • Prélèvements sanguins répétés
  • Augmenter le confort du patient
  • Réduire le risque infectieux

3. Matériel nécessaire

  • Aiguille de Huber
    • Aiguille à biseau tangentiel : permet d'éviter le " carrotage " du septum de la chambre implantable ( partie supérieure constituée d'une membrane en silicone auto-obstructive)
    • Aiguille de petit diamètre (22 Gauge voire 20 Gauge maximum) : permet de garantir l'étanchéité du dispositif et de maintenir l'intégrité du septum
  • Seringue stérile à verrou de 10 ml minimum
    • Utiliser uniquement des seringues de volume au moins égal à 10 ml lors d'une injection dans la chambre à cathéter implantable ou sur la ligne de perfusion, afin d'éviter une hyperpression qui pourrait endommager le dispositif sous-cutané
  • Aiguilles pompeuses (rose : 18 Gauge)
  • Prolongateur muni d'un robinet à 3 voies
  • Champ stérile fenestré
  • Champ de table stérile
  • Compresses stériles
  • Antiseptique de même famille :
    • Savon Antiseptique
      • Savon doux liquide en l'absence de savon antiseptique de même famille que l'antiseptique alcoolique
    • Antiseptique alcoolique
  • Ampoules, dosettes et/ou poche de sérum salé isotonique à 0,9 % (sérum physiologique – Chlorure de sodium à 0,9% (NaCl 0,9%))
  • Pansement :
    • Pansement occlusif transparent semi-perméable en polyuréthane
  • Tondeuse ou ciseaux
  • Nécessaire à l'habillage :
    • Soignant :
      • Gants à usage unique stériles
      • Masque (bavette)
    • Patient :
      • Masque (bavette)
  • Réniforme nettoyé et désinfecté ou à usage unique non stérile
  • Collecteur pour objets perforants, coupants, tranchants (OPCT)
  • Sacs à élimination des déchets :
    • Sac à élimination des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM)
    • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI)
  • Nécessaire à l'hygiène des mains :
    • Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
    • Lavage hygiénique des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Solution détergente-désinfectante et chiffonnette

4. Procédure

4.1 Préparation du patient

  • Informer le patient sur les modalités du soin
  • Si besoin, dépiler la zone de ponction avec une tondeuse ou aux ciseaux : ne pas raser
    • La dépilation doit toujours être réalisée dans le sens du poils pour éviter les folliculites
  • Poser au patient un masque (bavette)
  • Demander au patient de tourner la tête du côté opposé à la ponction s'il ne supporte pas le masque

4.2 Préparation du matériel

  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Regrouper et disposer l'ensemble du matériel nécessaire :
    • Vérifier les dates de péremption
    • Vérifier l'intégrité des emballages
  • Ouvrir aseptiquement le matériel
  • Disposer le matériel stérile dans le champs de table stérile (ou utiliser l'emballage des gants stériles comme champs stérile)
  • Ouvrir aseptiquement des compresses stériles
  • Imprégner les compresses stériles :
    • 1 paquet : savon antiseptique dilué avec de l'eau stérile ou du sérum salé isotonique à 0,9 %
    • 1 paquet : eau stérile ou sérum salé isotonique à 0,9 %
    • 1 paquet : compresses sèches
    • 2 paquets : antiseptique alcoolique

4.3 Réalisation

  • Mettre un masque (bavette)
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Réaliser une première antisepsie cutanée en 5 étapes :
    • 5 étapes :
      • Etape n°1 : détersion (compresse stérile imprégnée de savon antiseptique dilué)
      • Etape n°2 : rinçage (compresse stérile imprégnée d'eau stérile ou de sérum salé isotonique à 0,9 %)
      • Etape n°3 : séchage par tamponnement (compresse stérile sèche)
      • Etape n°4 : antisepsie (compresse stérile imprégnée d'antiseptique alcoolique)
      • Etape n°5 : séchage spontané (respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant))
    • Technique :
      • Mouvement en spirale, du centre à la périphérie
        • Toujours aller du plus propre au plus sale : le site de ponction est considéré comme étant le plus propre
    • Antisepsie plaie vers extérieur
    • Règles d'hygiène :
      • Toucher uniquement les bords de la compresse
      • Ne jamais repasser à un même endroit
      • Utiliser une compresse par passage, puis la jeter
      • Respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant)
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage hygiénique des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Enfiler des gants à usage unique stériles
  • Disposer un champ stérile fenestré sur la chambre à cathéter implantable
  • Réaliser une deuxième antisepsie cutanée en 2 étapes :
    • 2 étapes :
      • Etape n°1 : antisepsie (compresse stérile imprégnée d'antiseptique alcoolique)
      • Etape n°2 : séchage spontané (respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant))
    • Technique :
      • Mouvement en spirale, du centre à la périphérie
        • Toujours aller du plus propre au plus sale : le site de ponction est considéré comme étant le plus propre
    • Antisepsie plaie vers extérieur
    • Règles d'hygiène :
      • Toucher uniquement les bords de la compresse
      • Ne jamais repasser à un même endroit
      • Utiliser une compresse par passage, puis la jeter
      • Respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant)
  • Assembler et purger le dispositif de ponction :
    • Prélever 10 mL de sérum salé isotonique à 0,9 % (si utilisation d'ampoules, les manipuler avec une compresse stérile afin ne pas se déstérilisé)
    • Adapter l'aiguille de Huber au prolongateur
    • Adapter la seringue de 10 mL à l'un des robinets du prolongateur
    • Purger le dispositif et l'aiguille
    • Conserver du sérum salé isotonique à 0,9 %
    • Fermer le robinet du prolongateur et maintenir la seringue en place
  • Maintenir la chambre implantable entre le pouce et l'index
  • Piquer perpendiculairement dans le septum de la chambre avec l'aiguille de Huber, jusqu'à la butée de l'aiguille
  • Ouvrir le robinet et vérifier le reflux : aspirer jusqu'à l'apparition de sang dans le prolongateur
  • Effectuer un test de perméabilité : injecter le sérum salé isotonique à 0,9 %
  • Vérifier l'absence d'extravasation : absence de gonflement
  • Fermer le robinet
  • Couvrir le dispositif de ponction et le fixer avec un pansement occlusif transparent semi-perméable en polyuréthane
  • Retirer la seringue puis adapter la perfusion
  • Régler le débit de la perfusion
  • Noter sur le pansement la date de pose de l'aiguille
  • Réinstaller le patient
  • Jeter les déchets
  • Nettoyer, désinfecter et ranger le matériel
  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Notifications dans le dossier de suivi du patient :
    • Date et heure de pose de l'aiguille
    • Réactions du patient et collaboration
    • Réactions anormales, complications, incidents, accidents

5. Complications - Incidents - Accidents

  • Infection
  • Risque de retournement de la chambre implantable
  • Obstruction du cathéter
  • Extravasation
  • Désunion du cathéter et de la chambre
  • Embolie gazeuse
  • Malaise vagal

6. Surveillance

  • Vérification du bon fonctionnement du dispositif :
    • Présence du reflux sanguin
    • Absence de douleur à l'injection
    • Facilité de l'injection à la seringue du sérum salé isotonique à 0,9 %
    • Bon débit de perfusion
  • Absence de signe d'inflammation :
    • Douleur
    • Rougeur
    • Chaleur
    • Odème
  • Propreté et état du pansement : réfection si pansement décollé ou visiblement souillé, ou si une inspection du site est nécessaire
  • Durée de maintien de l'aiguille :
    • Après toute perfusion unique
    • 7 jours : perfusion continue
    • 72 heures : chez le patient infecté par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH)
Mise à jour le 27/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Société Française d'Hygiène Hospitalière (SFHH). " Prévention des infections associées aux chambres à cathéter implantables pour accès veineux - Recommandations professionnelles par consensus formalisé d’experts ". Health & Co, Collection Hygiènes - Volume XVIII - N°4 ; Septembre 2010.
  • Société Française d'Hygiène Hospitalière (SFHH), Ministère de la santé et des sports (France), Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). " Surveiller et prévenir les infections associées aux soins - Juin 2009 ". Health & Co, Collection Hygiènes - Volume XX - N°1 ; Mars 2012.
Bonjour, et bienvenue sur Soins-Infirmiers.com
Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. C'est votre droit. Tous les services de Soins-Infirmiers.com sont gratuits pour mieux vous accompagner au quotidien.
Sans la publicité qui finance le développement du site, Soins-Infirmiers.com ne peut pas vivre.

Nous vous invitons à désactiver votre bloqueur de publicité lorsque vous êtes sur Soins-Infirmiers.com,
et à recharger la page pour poursuivre votre navigation

Merci de votre soutien !
Mon bloqueur est désactivé, je recharger la page