Accueil > Cours IFSI > UE 2.7.S4 > La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson

Mis à jour le 13/5/2019

1. Définition

La maladie de Parkinson est une affection neurologique dégénérative secondaire à une atteinte des neurones dopaminergiques de la substance noire qui constituent le système nigrostrié, caractérisée par l'apparition de troubles moteurs d'évolution progressive.

Etymologie

Maladie portant le nom de James Parkinson, médecin britannique l'ayant décrite pour la première fois en 1817

2. Physiopathologie

  • La dégénérescence des neurones dopaminergiques de la substance noire entraîne la perte des neurones dopaminergiques
  • La perte des neurones dopaminergiques entraîne un déficit dopaminergique cérébral
  • Le déficit dopaminergique cérébral entraîne une symptomatologie essentiellement motrice

3. Etiologies

  • Facteurs environnementaux
  • Facteurs génétiques

4. Examens et signes cliniques

  • Triade parkinsonienne :
    • Tremblement de repos :
      • Tremblement lent : 4 à 8 cycles par secondes
      • Tremblement qui disparait lors des mouvements volontaires et durant le sommeil
      • Tremblement des membres et de la mâchoire mais pas de la face
      • Tremblement essentiellement asymétrique
    • Akinésie, bradykinésie et hypokinésie :
      • Akinésie : lenteur à l'initiation des mouvements et gestes
      • Bradykinésie : lenteur à l'exécution des mouvements et gestes
      • Hypokinésie : diminution de l'amplitude des mouvements et gestes
      • Marche à petits pas
      • Faciès figé, absence de mimiques faciales
      • Difficulté à la réalisation des gestes de la vie quotidienne
    • Rigidité : hypertonie
      • Hypertonie de type plastique (tuyau de plomb)
      • Exagération permanente du tonus musculaire en flexion du tronc et des membres
      • Attitude générale en flexion
      • Résistance constante à l'étirement
      • Symptôme de la roue dentée : rigidité cédant par à-coups successifs lors de la mobilisation passive d'un membre
  • Syndrome dépressif
  • Démence
  • Hallucinations
  • Douleurs articulaires
  • Dysphagie
  • Trouble de la déglutition
  • Dysarthrie
  • Hypersialorrhée : sécrétion abondante de salive
  • Hypersudation
  • Asthénie
  • Troubles du sommeil
  • Hypotension orthostatique
  • Troubles vésicosphinctériens : rétention urinaire, incontinence urinaire
  • Constipation
  • Troubles sexuels : impuissance, anorgasmie, hypersexualité

5. Examens et signes paracliniques

  • Absence d'examens spécifiques : diagnostic clinique
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale : en cas de signes anormaux
    • Permet d'établir un diagnostic différentiel

6. Complications

  • Aggravation des symptômes
  • Grabatisation
  • Complications motrices et psychiques liées au traitement dopaminergique

7. Prise en soins

  • Prise en charge médicale :
    • Lévodopa (L-dopa) : précurseur immédiat de la dopamine, qui est transformée au niveau cérébral en dopamine par la dopadécarboxylase
    • Agonistes dopaminergiques
    • Antalgique
    • Anxiolytique
    • Antidépresseur
    • Antihypotenseur
    • Traitement symptomatique
  • Prise en charge kinésithérapique :
    • Kinésithérapie physique :
      • Maintenir les activités et/ou inciter aux exercices physiques
      • Pallier l'atteinte de la motricité automatique
      • Solliciter la motricité volontaire
      • Rééducation de la posture et de l'équilibre
  • Prise en charge ergothérapique
  • Prise en charge orthophonique
  • Education thérapeutique :
    • Education du patient et de son entourage :
      • Informations générales sur la maladie et ses conséquences
      • Ne pas interrompre le traitement
      • Reconnaitre les signes de gravités
      • Pratique d'une activité physique, cognitive, sociale, régulière et adaptée à l'état clinique du patient
      • Adaptation du régime alimentaire
      • Adaptation de l'habitation
      • Adaptation de l'habillage
      • Autonomie dans les déplacements
    • Evaluation des connaissances du patient :
      • Compréhension de la maladie et de son traitement
      • Activité physique
      • Autosurveillance des effets positifs et secondaires
      • Autoadaptation du traitement
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Soutien psychologique pour le patient et son entourage
    • Adaptation psychologique au diagnostic
    • Adhésion à une association ou à d'autres groupes de soutien
Rédaction
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Référence
  1. Dictionnaire médical de l’Académie de Médecine [Internet]. Paris: Académie nationale de médecine; 2019. Parkinson maladie. [cité 13 mai 2019]. Disponible sur: http://dictionnaire.academie-medecine.fr/index.php?q=parkinson+maladie
  2. Haute Autorité de Santé. Maladie de Parkinson [Internet]. Paris; 2017 [cité 13 mai 2019]. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/syndromes_parkinsoniens_liste_actes_presta.pdf
  3. Haute Autorité de Santé. Syndromes parkinsoniens dégénératifs ou secondaires non réversibles [Internet]. Paris; 2007 [cité 13 mai 2019]. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/syndromes_parkinsoniens.pdf

Des ressources pédagogiques complètes

En partenariat avec EspaceSoignant.com, nous vous offrons un espace dédié et gratuit pour vous accompagner : modules d'entraînement, plaquettes mémos, raisonnement clinique, objectifs d'apprentissage...

Accéder à l'espace membre
Votre adblocker est activé sur notre site. Pour garder le site Soins-Infirmiers.com gratuit, merci de bien vouloir désactiver votre AdBlock sur ce site. Désactiver sur ce site