Accueil > Pratique infirmière > Examens médicaux > Le scanner oto-rhino-laryngologique

Le scanner oto-rhino-laryngologique

Mis à jour le 31/7/2019

1. Définition

Le scanner (tomodensitométrie : TDM) oto-rhino-laryngologique (ORL) est une technique d'imagerie qui utilise les propriétés des rayons X, pour réaliser de fines coupes axiales avec ou sans administration d'un produit de contraste radio-opaque, de la région pharyngo-laryngé.

Etymologie
  • Scanner, de l'anglais to scan : parcourir, balayer des yeux
  • Tomodensitométrie : tomo + densito + métrie
    • Tomo, du grec tomê : section, coupe
    • Densito, du latin densitas : épaisseur, consistance
    • Métrie, du grec metron : mesure

2. Principe

  • Le scanner (tomodensitométrie : TDM) est une technique d'imagerie qui utilise les propriétés des rayons X de traverser les tissus en fonction de leur densité, pour réaliser des images représentant de fines coupes axiales du corps
  • Le scanner (tomodensitométrie : TDM) peut nécessité l'injection d'un produit de contraste radio-opaque iodé qui permet de renforcer les contrastes au niveau des viscères pleins
  • Les rayons X sont plus ou moins absorbés par les tissus du corps humain, en fonction de la densité et du coefficient d'absorption de ceux-ci, ce qui permet d'obtenir une image plus ou moins opaque :
    • Produit de contraste iodé : trace blanche (coefficient d'absorption élevé)
    • Densité osseuse (os) : trace blanche (coefficient d'absorption élevé)
    • Densité hydrique (eau, tissus mous) : trace grise claire (coefficient d'absorption moyennement élevé)
    • Densité graisseuse (graisse) : trace grise foncée (coefficient d'absorption moyennement faible)
    • Densité aérique (air) : trace noire (coefficient d'absorption faible)

3. Indications - Objectifs

  • Recherche de lésions labyrinthiques de l'oreille
  • Recherche et surveillance de sinusites chroniques
  • Recherche de lésions intra-orbitaires extra-oculaires
  • Recherche d'une tumeur

4. Préparation

4.1 Préparation générale

  • Retrait de tout objet métallique de la zone d'examen

4.2 Préparation spécifique aux produits de contraste iodés

  • Hydratation et jeun :
    • Hydratation suffisante si risque d'insuffisance rénale
    • Jeun depuis 4 à 6 heures afin d'éviter les vomissements pouvant être provoqué par le produit de contraste
  • Bilan biologique :
    • Bilan de la fonction rénale : dosage de la créatinine et de l'urée
  • Traitement :
    • Arrêt des antidiabétiques oraux (biguanides) 48 heures avant l'examen
    • Anti-allergènique : prémédication si allergie connue

5. Surveillance

  • Surveillance de l'élimination du produit de contraste :
    • Hydratation suffisante
    • Surveillance de l'élimination urinaire

6. Risques

  • Forte irradiation
  • Produit de contraste iodé :
    • Allergie
    • Néphrotoxicité

7. Contre-indications

  • Femme enceinte
  • Produit de contraste iodé :
    • Allergie
    • Insuffisance rénale
    • Diabète
    • Myélome
    • Traitement néphrotoxique
    • Traitement de chimiothéapie
Rédaction
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Référence
  1. Société Française de Radiologie, Société Française de Biophysique et de Médecine Nucléaire. Guide du bon usage des examens d’imagerie médicale [Internet]. Guide du bon usage des examens d’imagerie médicale. 2013 [cité 31 juill 2019]. Disponible sur: http://gbu.radiologie.fr/

Des ressources pédagogiques complètes

En partenariat avec EspaceSoignant.com, nous vous offrons un espace dédié et gratuit pour vous accompagner : modules d'entraînement, plaquettes mémos, raisonnement clinique, objectifs d'apprentissage...

Accéder à l'espace membre
Votre adblocker est activé sur notre site. Pour garder le site Soins-Infirmiers.com gratuit, merci de bien vouloir désactiver votre AdBlock sur ce site. Désactiver sur ce site