pub

Endocardite infectieuse

1. Définition

L’endocardite infectieuse est une atteinte infectieuse bactérienne de l’endocarde, secondaire à la prolifération de germes au niveau d’une lésion endocardique, le plus souvent située aux valves cardiaques.

2. Physiopathologie

  • Les principaux agents pathogènes en cause dans les endocardites infectieuses sont les streptocoques et les staphylocoques
  • La porte d’entrée du germe est le plus souvent dentaire, mais il peut également avoir pour origine une infection oto-rhino-laryngologiques, uro-génitale, cutanée, gynécologique, digestive ou iatrogène
  • Après passage dans le sang, l’agent infectieux se fixe sur une lésion de l’endocarde et s’y prolifère

3. Etiologies

  • Etiologies cardiaques :
    • Valvulopathie
    • Prothèse valvulaire
    • Cardiopathie
  • Infection oto-rhino-laryngologiques
  • Infection uro-génitale
  • Infection cutanée
  • Infection gynécologique
  • Infection digestive
  • Infection iatrogène

4. Examens et signes cliniques

  • Hyperthermie
  • Sueurs
  • Altération de l'état général (AEG) : asthénie, anorexie, amaigrissement
  • Insuffisance cardiaque :
    • Dyspnée
    • Cyanose
    • Asthénie
    • Tachycardie

5. Examens et signes paracliniques

  • Examens biologiques :
    • Hémocultures : permet d’identifier le germe
    • Dosage des marqueurs de l'inflammation (CRP : Protéine C réactive)
    • Numération formule sanguine (NFS)
    • Vitesse de sédimentation (VS)
  • Examens médicaux :
    • Echographie-doppler cardiaque : permet de confirmer le diagnostic

6. Complications

  • Cardiopathies
  • Troubles de la conduction cardiaque
  • Embolies artérielles
  • Ruptures d’anévrismes
  • Choc septique

7. Prise en soins

  • Prise en charge médicale :
    • Antibiotiques
    • Traitement du foyer infectieux étiologique
Mise à jour le 26/11/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Guide - Affection de longue durée : " Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l’adulte ". Juin 2008.