pub

Rétrécissement aortique

1. Définition

Le rétrécissement aortique est une valvulopathie qui se caractérise par une diminution de la surface de l'orifice de la valve aortique, inférieur à 0,75 cm2.

Cette affection survient le plus fréquemment chez les personnes âgées.

2. Physiopathologie

La valve aortique se situe entre le ventricule gauche et l'aorte.

  • Orifice normal : 2-4 cm2
  • Le rétrécissement valvulaire provoque un obstacle à l'éjection du sang du ventricule gauche vers l'aorte
  • L'obstacle à l'éjection du sang provoque :
    • Une augmentation de la pression systolique ventriculaire gauche
    • Une hypotension aortique

3. Etiologies

  • Rétrécissement aortique dégénératif
  • Rétrécissement aortique congénital
  • Rétrécissement aortique rhumatismal

4. Examens et signes cliniques

  • Dyspnée d'effort
  • Syncope d'effort
  • Angor d'effort
  • A l'auscultation : souffle systolique

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens médicaux

  • Echographie-doppler trans-thoracique (ETT) : permet d'affirmer le diagnostic en visualisant le flux et la pression aortique, et évaluer le degré de la sténose
  • Electrocardiographie (ECG) : troubles de conduction de la branche gauche
  • Radiographie thoracique : présence de calcifications valvulaires aortiques

6. Complications

  • Mort
  • Sténose aortique
  • Endocardite infectieuse

7. Prise en soins

  • Prise en charge hygiéno-diététique :
    • Limitation des efforts et de l'activité physique
  • Prise en charge médicale :
    • Antibiotique : prophylaxie de l'endocardite infectieuse
  • Prise en charge chirurgicale :
    • Valve artificielle aortique
Mise à jour le 26/11/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) - Service des maladies chroniques et dispositifs d’accompagnement des malades. Guide - Affection de longue durée : " Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l’adulte ". Juin 2008.