pub

Goitre thyroïdien

1. Définition

Le goitre thyroïdien est une hypertrophie (augmentation de volume) diffuse de la glande thyroïde sans présence de nodules.

2. Physiopathologie

  • Une carence en iode induit une hypersensibilité des cellules thyroïdiennes à l'hormone TSH (thyréostimuline)
  • L'hypersensibilité des cellules thyroïdiennes à l'hormone TSH entraîne une persistance de la synthèse normale de T4 et T3 (thyroxine ou tétra-iodo-thyronine et tri-iodo-thyronine)
  • L'augmentation de volume de la glande thyroïde résulte donc d'une accumulation de la sécrétion de T4 et T3 sans augmentation du taux de TSH lors d'une carence en iode

3. Etiologies

  • Apport nutritionnel en iode insuffisant
  • Facteurs génétiques
  • Grossesse
  • Tabac

4. Examens et signes cliniques

  • Palpation : augmentation diffuse du volume de la glande thyroïde
  • Signes de compression dus au goitre :
    • Turgescence jugulaire
    • Dyspnée
    • Dysphonie
    • Dysphagie

5. Examens et signes paracliniques

  • Bilan biologique :
    • Fonction thyroïdienne : TSH normale
  • Echographie thyroïdienne : permet de visualiser la glande thyroïde et permet de confirmer le diagnostic
  • Scintigraphie thyroïdienne
  • Radiographie thoracique de face et de profil

6. Complications

  • Goitre compressif
  • Goitre multinodulaire toxique
  • Goitre plongeant
  • Gêne esthétique

7. Prise en soins

  • Prise en charge médicale :
    • Hormone thyroïdienne : Levothyroxine : permet une inhibition de la croissance thyroïdienne en ralentissant l'activité de la TSH
  • Prise en charge chirurgicale :
    • Thyroïdectomie : en cas de complications
Mise à jour le 26/11/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com