pub

Troubles mictionnels

1. Définition

Les troubles de la miction sont des symptômes apparaissant sur un mode aigu ou chronique, lors d'une affection de l'appareil urinaire.

Une miction dite normale est une miction volontaire, diurne, indolore, facile, complète et durant moins de trente secondes.

2. Physiopathologie

  • Miction normale :
    • Volontaire : peut être déclenchée et retenue à volonté
    • Diurne (le jour)
    • Indolore, confortable
    • Facile, confortable : pas de poussée abdominale
    • Complète, efficace : vidange complète de la vessie
    • Durée < 30 secondes
  • Un trouble mictionnel résulte d'un syndrome irritatif ou d'un syndrome obstructif :
    • Syndrome irritatif : impact sur le confort mictionnel
    • Syndrome obstructif : impact sur le retentissement mictionnel

3. Etiologies

  • Syndrome irritatif :
    • Prostatite
    • Urétrite
    • Cystite
    • Tumeur de la vessie
    • Vessie hyperactive
    • infection, inflammation urinaire
  • Syndrome obstructif :
    • Sténose de l'urètre
    • Prostatite
    • Hypertrophie bénigne de la prostate
    • Cancer de la prostate
    • Tumeur de la vessie
    • Tumeur du col utérin
    • Vessie neurologique
    • Vessie flasque

4. Examens et signes cliniques

  • Diurèse normale : 1,5 l - 2 l /24h
  • Aspect des urines
  • Volume des urines
  • Force et débit du jet urinaire
  • Douleur lors de la miction
  • Percussion de l'abdomen

4.1 Dysurie

La dysurie est une difficulté à uriner accompagnée d'efforts de poussée et une diminution de la force du jet.

  • Difficulté à uriner
  • Effort de poussée
  • Diminution de la force et du calibre du jet
  • Augmentation de la durée de la miction
  • Retard à l'apparition du jet
  • Trouble de la fin du jet, gouttes retardataires

4.2 Pollakiurie

La pollakiurie est une augmentation de la fréquence de mictions de faible volume, sans augmentation du volume de la diurèse journalière.

  • Augmentation de la fréquence des mictions
  • Mictions de faible volume
  • Volume de la diurèse journalière inchangé (Diurèse normale : 1,5 l - 2 l /24h)

4.3 Pollyurie

La pollakiurie est une augmentation de la fréquence de mictions, avec augmentation du volume de la diurèse journalière à plus de 2,5 l par 24h.

  • Diurèse pollyurique :
    • > 2500 - 3000 ml / 24h
    • > 125 ml/h

4.4 Anurie

L'anurie est une absence totale ou quasi-totale d'urine dans la vessie, soit par absence de production d'urine, soit par obstruction d'une voie urinaire.

  • Diurèse anurique :
    • < 100 ml / 24h
    • < 5 ml/h

4.5 Oligurie

L'oligurie est une diminution du volume de la diurèse à moins de 500 ml par 24h.

  • Diurèse oligurique :
    • < 500 ml / 24h
    • < 20 ml/h

4.6 Oligo-anurie

L'oligo-anurie est une diminution du volume de la diurèse à moins de 250 ml par 24h.

  • Diurèse oligo-anurique :
    • < 250 ml / 24h
    • < 10 ml/h

4.7 Impériosité mictionnelle

L'impériosité mictionnelle est l'apparition brutale d'une envie irrépressible d'uriner.

  • Apparition brutale d'envie d'uriner
  • Besoin urgent d'envie d'uriner
  • Impossibilité d'inhiber l'envie d'uriner

4.8 Rétention d'urine

La rétention d'urine est une impossibilité d'évacuer l'urine contenue dans la vessie.

  • Globe vésical :
    • Voussure hypogastrique
    • Matité à la percussion
    • Douleurs à la pression
  • Douleur abdominale due à l'envie d'uriner
  • Agitation

4.9 Brûlure mictionnelle

La brûlure mictionnelle est une sensation de brûlure intense apparaissant au cours de la miction.

  • Brûlure intense lors de la miction
  • Brûlure siégeant le long de l'urètre
  • Brûlure plus intense à la fin de la miction

4.10 Hématurie

L'hématurie est la présence d'hématies dans les urines.

  • Hématurie macroscopique :
    • Présence d'hématies dans les urines visible à l'oeil nu : urine de couleur rouge
    • > 50 000 hématies/ml
  • Hématurie microscopique :
    • Présence d'hématies dans les urines non visible à l'oeil nu
    • > 20 000 hématies/ml

4.11 Pyurie

La pyurie est la présence de pus dans les urines.

  • Urines troubles

5. Examens et signes paracliniques

  • Bandelette urinaire réactive
  • Examen cyto-bactériologique des urines (ECBU)
  • Echographie abdominale permettant la mesure du volume du contenu vésical
  • Débimétrie urinaire
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com